La création Gn 1, 1-2,4.

« Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre »

Nos Bibles s’ouvrent sur ces premières lignes de la création du monde par Dieu. Ce récit n’est pas à entendre comme un reportage en direct. Il ne vient pas nous expliquer, d’un point de vue scientifique, comment cela s’est fait. C’est plus de l’ordre d’une réflexion de sages sur les questions existentielles que la vie pose : d’où venons nous ? Pourquoi la création, l’homme et la femme ?

Texte de Genèse 1,1-2,4 :

1,1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. 2La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
3 Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut. 4 Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. 5 Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.
6 Dieu dit: Qu’il y ait une étendue entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux. 7 Et Dieu fit l’étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue. Et cela fut ainsi. 8 Dieu appela l’étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.
9 Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi. 10 Dieu appela le sec terre, et il appela l’amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon. 11 Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi. 12 La terre produisit de la verdure, de l’herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. 13 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.
14 Dieu dit: Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années; 15 et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. 16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. 17 Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre, 18 pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. 19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.
20Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l’étendue du ciel. 21Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. 22Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre. 23Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.
24Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi. 25Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
26Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. 27Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. 28Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.
29Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture. 30Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.
31 Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.
21 Ainsi furent achevés le ciel et la terre, avec toute leur armée. 2 Dieu conclut au septième jour l’ouvrage qu’il avait fait et, au septième jour, il chôma, après tout l’ouvrage qu’il avait fait. 3Dieu bénit le septième jour et le sanctifia, car il avait chômé après tout son ouvrage de création. 4 Telle fut l’histoire du ciel et de la terre, quand ils furent créés.

——————————————————————————

Pistes pour étudier le texte :

1) Repérez les mots qui reviennent.

2) Qu’est-ce que ce texte nous dit sur Dieu ?

3) Qu’est ce que ce texte nous dit sur l’homme ?

4) Quel message, pour aujourd’hui, pouvons nous trouver dans ce texte ?

————————————————————————–

Commentaire :

Nos Bibles s’ouvrent sur ces premières lignes de la création du monde par Dieu. Ce récit n’est pas à entendre comme un reportage en direct. Il ne vient pas nous expliquer, d’un point de vue scientifique, comment cela s’est fait. C’est plus de l’ordre d’une réflexion de sages sur les questions existentielles que la vie pose : d’où venons nous ? Pourquoi l’homme et la femme ?

Il y a quelqu’un au commencement
Face à ces questions, l’auteur biblique cherche à nous transmettre son expérience qu’il y a quelqu’un au commencement de la création : Dieu. Effectivement, dans ce texte, Dieu est sujet de cette Parole qui produit ce qu’elle dit, qui est agissante : Dieu dit et cela fut. Elle sépare les éléments les uns des autres, pose des limites et permet ainsi à la lumière d’advenir, de sortir du chaos et de la confusion des ténèbres. A chaque fois, Dieu se réjouit devant la vie qui advient : il vit que cela était bon. Appel, pour nous aujourd’hui, à aiguiser ce regard contemplatif devant la beauté de la création mais aussi, à travers elle, à retrouver le sens de rendre grâce à Dieu car la grandeur et la beauté des créatures conduisent par analogie à contempler leur Créateur (Sg 13,5).

L’homme est créé à l’image et ressemblance de Dieu
Au sixième jour, Dieu créa l’homme et la femme à son image et ressemblance. A ces deux êtres Dieu parle
(v.28), Il entre en relation avec eux car ils sont destinés à l’amitié avec Lui. Dieu va même jusqu’à leur confier la terre. On traduit fréquemment par dominez la terre. Cette expression de «domination» n’est pas à entendre dans le sens que l’homme pourrait faire de la terre ce que bon lui plait, comme un tyran qui l’asservirait. C’est, bien au contraire, une lourde responsabilité qui lui est confiée. L’homme, étant posé à l’image et ressemblance de Dieu, est appelé à collaborer, avec lui, à la gestion de cette création. C’est de l’ordre d’un attribut royal ; l’homme est invité à régner sur cette création de Dieu (Ps 8,7) à l’image de Dieu même ! Tout un chemin de respect de la nature qu’il nous faut approfondir dans le quotidien de nos vies, de nos actes…

Au septième jour
Le septième jour, tout est achevé, Dieu arrête son oeuvre de création. Il va bénir ce jour et le consacrer. Littéralement, Dieu va proclamer saint ce jour. De ce fait l’homme, posé à l’image et ressemblance de Dieu, est aussi invité à respecter le rythme des semaines, des temps de repos, pour mettre à distance l’œuvre de ses mains et se resituer devant son Créateur. Pour les Juifs, ce jour appelé sabbat correspond au samedi. Les chrétiens ont ensuite déplacé ce jour de repos sur le dimanche, Jour du Seigneur, de la Résurrection du Christ. Dans les deux cas, c’est un appel à se situer non pas simplement au niveau matériel de nos vies, mais à en creuser la dimension spirituelle !

Sœur Sylvie MÉRIAUX, Soeur des Campagnes, Prieuré N-D du Rosaire, Lumigny
Article tiré de la revue des Frères et Soeurs Missionnaires des Campagnes, Chronique, Juin 2009.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s