Cyprès

Descriptif :

Famille : Cupressacées
Nom scientifique : Cupressus sempervirens – L. (espèce commune en Orient).
Hébreux : berôs
Vulgate : abies
LXX : arkeuthos
Taille : peut atteindre 20 à 30 mètres.
Aire de répartition : originaire d’Asie, s’est acclimaté plus particulièrement sur le pourtour du Bassin Méditerranéen, car il tolère une sécheresse relative.
Utilisation : Bois utilisé en ébénisterie ; l’huile essentielle extraite des rameaux possède des propriétés vivifiantes pour la circulation veineuse et lymphatique

 

Le cyprès dans la Bible :

La Bible fait mention du Cyprès à 23 reprises. Ces occurrences sont toutes dans l’Ancien Testament :
2 Sm 6,5 ; 1R 5,22.24 ; 1R 6,15.34 ; 1R 9,11 ; 2R 19,23 ; 2 Ch 2,7 ; 2 Ch 3,5 ; Ps 104,17 ; Is 14,8 ; Is 37,24 ; Is 41,19 ; Is 55,13 ; Is 60,13; Ez 27,5.6 ; Ez 31, 3.8 ; Os. 14,9; Za 11,2 ; Sir 24,13 ; Sir 50,10.

Le livre du Siracide situe le cyprès sur les hauteurs de l’Hermon (Sir 24, 13). Le cyprès est souvent évoqué, dans l’Ecriture en lien avec le bois de cèdre ( 1 R 5,24; 2 R19,23). C’est effectivement un arbre qui s’élève majestueusement comme le cèdre (Ez 31,3 ; Sir 50,10) et qui sera utilisé, dans beaucoup de construction, en même temps que le cèdre (1 R 6,15; 1 R 9,11; 2 Ch 2,7; Is 14,8; Is 37,24).

Le bois de cyprès, du fait de sa dureté était très recherché. Il servait pour la construction des Temples, palais, mais aussi des navires. C’est ainsi que le livre d’Ezéchiel évoque que les vaisseaux de Tyr étaient fait en cyprès (Ez 27,5). Le cyprès devait aussi servir pour fabriquer des instruments de musique selon 2 Samuel 6,5.

Dans le livre d’Osée (TM), le prophète a l’audace d’appliquer à Dieu l’image du cyprès : « Je suis, moi, comme un cyprès toujours vert, c’est de moi que procède ton fruit ». A travers ce verset, Osée laisse entendre au peuple que Dieu est le véritable arbre de vie, toujours vert et qu’Israël n’a plus besoin de se tourner vers les déesses arbres des cananéens comme il avait l’habitude de le faire : « Mon peuple consulte son arbre et c’est sa branche qui le renseigne, car un esprit de prostitution l’égare et en se prostituant ils se soustraient à leur Dieu » (Os 4,12). Le message est clair : de Dieu seul vient toute fécondité ! La Septante traduira le terme hébreu berosh (cyprès) par arkeuthos (Genévrier).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s