Aloès

Descriptif :

Plante herbacée
Famille : Thyméléacées
Nom scientifique : Aquilaria crassna – Pierre ex Lecomte
Hébreu : ‘ahâlîm
Grec : αλωη
Taille : 6 à 20 mètres de hauteur.
Cycle : vivace
Aire de répartition : sud Est de l’Asie.
Utilisation : espèce la plus précieuse des Aquilarias produisant du « calambac » quand il est infecté par des champignons ou des bactéries ou quand il subit des blessures (feu, insectes, …). L’Aquilaria secrète une résine odorante appelée aussi « bois d’Agar », « bois d’Aloès ». Par ses propriétés médicinales, il est utilisé pour lutter contre les maux de ventre, certaines maladies cardio-vasculaires, neuropathies, les nausées et l’asthme. Il est utilisé dans l’industrie des cosmétiques et des encens.

L’aloès dans la Bible :

Il est cinq fois question de cette plante dans la Bible : Nb 24, 6 ; Ps 45,9 ; Pr 7,17 ; Ct 4,14 ; Jn 19,39. Mais il est bien difficile de l’identifier à la plante que nous connaissons habituellement.

La première occurence se trouve dans la prophétie de Balaam à Israël : « Qu’elles sont belles tes tentes, Jacob, tes demeures, Israël ! Elles se répandent comme des torrents; pareilles à des jardins au bord d’un fleuve, à des aloès plantés par le SEIGNEUR, à des cèdres au bord de l’eau » (Nb 24,5-6)*.

On a pensé que l’aloès pourrait désigner, ici, « un arbre précieux et odorant, digne d’être comparé au cèdre »** Dans ce cas, cela ne correspondrait pas à la plante que nous avons l’habitude d’appeler Aloès mais peut-être à un arbre, originaire d’Inde, l’Aquilaria agallocha, appelé aussi Calambac.

Dans les quatre autres occurences, l’aloès est citée avec la myrrhe comme un parfum.
Ps 45,9 : « Tes vêtements ne sont que myrrhe, aloès et cannelle ».
Pr 7,17 : « J’ai aspergé ma couche de myrrhe, d’aloès, de cinnamome ».

Or dans le Cantique des Cantiques, il est question d’arbres à encens : « avec toutes sortes d’arbres à encens; de la myrrhe et de l’aloès »(Ct 4,4). Faut-il y lire que la myrrhe et l’aloès désignent ici deux types d’arbres à encens ?

La dernière occurence se situe dans le Nouveau Testament. Il semble que l’essence d’aloès était coûteuse et que c’est pour cela qu’on la mélangeait à la myrrhe. C’est ce parfum que Nicodème va apporter pour embaumer le corps du Christ : « Nicodème vint aussi, lui qui naguère était allé trouver Jésus au cours de la nuit. Il apportait un mélange de myrrhe et d’aloès d’environ cent livres. Ils prirent donc le corps de Jésus et l’entourèrent de bandelettes, avec des aromates, suivant la manière d’ensevelir des Juifs »(Jn 19,39).

_____________________
* Dans la traduction grecque de la Septante, le terme d’aloès va être remplacé par « tente » : « comme des tentes que le SEIGNEUR a plantées ». Il semble qu’on ait lu au lieu de ‘ahâlîm, ‘ohâlîm**. On retrouve cette même interprétation dans le Targum de Jonathan.
** F. Vigouroux, Dictionnaire de la Bible, Letouzey et Ané, Paris, 1926, Tome 1, 1ère partie, col. 400.

Publicités

2 commentaires sur « Aloès »

  1. si l’aloes biblique correspond a la photo que nous avons ci dessus je peut dire que c’est la plante appelé hysope courament dans mon pays

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s